Galerie des glaces, 38 portraits sur papier brillant par Bernard Deson


"Galerie des glaces, 38 portraits sur papier brillant" par Bernard Deson, 204 pages, 10,90€.

J'ai voulu rassembler ici quelques instantanés pris avec un appareil photo argentique chargé avec de la pellicule haute-sensibilité, celle qui est utilisée pour réaliser les portraits en studio. J'ai fait poser celles et ceux que les hasards de la route m'ont permis de rencontrer. Beaucoup ont contribué, parfois sans s'en rendre compte, à nourrir ma vocation d'auteur et d'éditeur. Ces portraits, alimentés par mes archives personnelles et par celles des éditions Germes de Barbarie, naviguent parfois très près des côtes. C'est que la frontière entre ce que l'on peut écrire et ce qu'il faudrait taire est souvent ténue. Je me suis employé à ne rien révéler d'intime mais il est évident que l'exercice demeure périlleux. En relativisant et en prenant comme références Instagram et Facebook, je crois être resté plutôt raisonnable en matière d'exposition non consentie. L'objet que vous tenez en main est par nature inclassable : à travers ces portraits d'hommes et de femmes, je sais bien que c'est mon histoire à moi que je raconte. Pourtant, il ne s'agit pas d'une autobiographie (je n'en ai pas respecté les codes) et ce livre est beaucoup plus que le catalogue illustré de quarante années d'édition alternative. Il n'y a aucune ostentation dans ma démarche : ce que j'ai produit depuis presque quarante ans en tant qu'éditeur n'a rien d'exceptionnel et je le sais, mais l'essentiel est ailleurs. Ces clichés sont avant tout ceux que j'ai choisis pour mon propre usage. Le choix de l'un et la mise à l'écart de l'autre ne se justifient que par l'exercice de mon libre-arbitre. Il y a parfois de l'amertume ou de la déception lorsque je présente certaines personnes mais d'autres, bien plus nombreuses, m'ont laissé une empreinte indélébile et la seule évocation de leur souvenir me remplit d'énergie. Je plaide coupable : je reconnais que ma maladresse et mon manque de diplomatie ont pu créer des tensions avec certains auteurs mais il est notoire que le commerce avec les écrivains n'a jamais été chose facile. Gaston Gallimard ne disait-il pas à qui voulait l'entendre que l'édition serait le plus beau métier du monde s'il n'y avait pas les auteurs ? 

On pourra y trouver des anecdotes à propos de: Joseph Delteil, Michel Jeury, Claude Autant-Lara, Serge Montigny, Clément Lépidis, Jacques Izoard  mais aussi Nicole Serge-Rainer, Annie Delpérier, Jean-Yves-Bertin, Pierre Tesquet, Franck Lalou, Jean Massias, Francis Valéry, Christian Poslaniec, Laurie Deson-Leiner, Christian Cottet-Emard, Catherine Guillery, Bernard Sintès, Joël Cornuault et bien d'autres, parfois inattendus, tels Amin de Tarazzi et Guy Gilbert.



Ce livre est disponible à la vente via Amazon (suivre le lien): Acheter ce livre

  • Broché: 204 pages
  • ISBN-13: 978-1542667999
  • Dimensions du livre : 15,2 x 1,2 x 22,9 cm
  • Pris de vente: 10,90€